Aide à la création d’entreprise

Temps de lecture :
10 min
Catégories :
Ressources

Des aides à la création d’entreprise ? Sur le papier, il y en a beaucoup, mais il est souvent difficile de s’y retrouver!

BGE fait pour vous le point sur les aides à la création d’entreprise : celles qui fonctionnent !

1. L’incontournable

L’ACCRE, récemment devenue ACRE est une aide qui consiste en une exonération partielle de charges sociales, dite exonération de début d’activité. Elle permet aussi à certains bénéficiaires de prétendre à d’autres formes d’aides. Ses conditions d’attribution ont été élargies depuis le 1er janvier 2019 : elle n’est plus réservée aux « chômeurs », d’où la perte du « C ».

Pour y avoir droit, vous devez :

  • Créer ou reprendre une activité économique industrielle, commerciale, artisanale, agricole ou libérale, sous forme d’entreprise individuelle ou de société, à condition d’en exercer effectivement le contrôle.
  • Ou entreprendre l’exercice d’une autre profession non salariée, y compris pour un micro-entrepreneur.

L’ACRE permet véritablement d’alléger vos charges sociales en démarrage d’activité : cela vous autorise un démarrage plus progressif.

Comment demander l’ACRE?
Demander le formulaire à votre CFE (lieu où vous inscrirez l’entreprise). Il faudra le déposer le jour de l’inscription ou dans les 45 jours qui suivent !

2. Les prêts spécifiques

Pour faciliter le financement de votre projet, des prêts, ou des systèmes de garantie de prêts peuvent être mis en place :

France ACTIVE Pays de la Loire propose des garanties de prêts bancaires. Votre banquier, ainsi rassuré, peut vous octroyer plus facilement votre prêt.

  • Les prêts à taux 0% :

Le Prêt « Parcours Entrepreneur » (ex Nacre): d’un montant de  4.000 € en moyenne. Ce prêt s’adresse aux demandeurs d’emploi, en complément d’un prêt bancaire ou d’un prêt Adie.

Les prêts Initiative: des prêts à taux 0 jusqu’à 10.000 € maximum, sur 5 ans.

3. Les subventions à la création d’entreprise

La subvention Agefiph, pour les Travailleurs en situation de handicap : d’un montant de 5.000 €, cette prime s’actionne en complément d’un apport de 1500 € (et d’éventuels prêts), et sur un plan de financement de minimum 7.500 €.

D’autres primes départementales, voire locales, peuvent exister, contactez votre BGE !

BGE vous apporte toute l’aide nécessaire à la constitution de votre dossier.

Nous vous orienterons vers le bon interlocuteur, au bon moment !

Besoin d'informations ou de conseils ?

close-link
Etre rappelé