Cyril BOISNIER | Papa Ô Rhum

Cyril BOISNIER | Papa Ô Rhum
Catégories :
Portrait entrepreneur

Cyril BOISNIER,
fondateur de : Papa Ô Rhum.

Accompagné par BGE Anjou Maine à CHOLET

logo entreprise Papa O Rhum accompagnée création entreprise BGE Cholet

« Etre libre, ce n’est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c’est vivre d’une façon qui respecte et renforce la liberté des autres ». Nelson Mandela 

Interview avec Cyril BOISNIER,
chef d’entreprise de Papa Ô Rhum

1. Je me présente

Cyril BOISNIER, cuistot-créateur de Papa Ô Rhum. Papa de deux garçons de 4 et 7 ans, qui sont à l’origine du nom de mon entreprise.

Après des débuts professionnels en tant que vendeur en téléphonie mobile puis en tant que responsable de magasin, j’ai ensuite évolué dans le nettoyage industriel en tant que responsable de secteur puis responsable d’agence, pendant 5 ans.

2. Mon activité

Je confectionne des rhums arrangés bio et artisanaux. Le principe est de faire macérer des fruits et épices dans du rhum, puis ensuite de filtrer après un temps estimé, puis de mettre en bouteille.

Je propose également des ateliers créations, les ateliers « Rhum à ranger », dispensés sur l’ensemble du Maine-et-Loire.

3. D’où m’est venue l’idée ?

rhums arrangés bio et artisanaux cholet

Passionné de rhum et de cuisine, j’ai souhaité allier les deux composantes. Je confectionnais depuis une quinzaine d’année des rhums arrangés. A force d’en faire pour moi, pour la famille, pour les amis, et que l’on me demande à ce que je les vende, je me suis pris au jeu.

J’ai donc sollicité des cavistes et des restaurateurs afin de faire découvrir mes recettes avant de me lancer.

Les retours étant positif, j’ai donc décidé de me lancer dans l’aventure !

4. Qui m’a soutenu dans mon aventure entrepreneuriale ?

  • Mes proches (familles et amis) m’ont soutenu et continue à le faire encore à l’heure actuePapa O Rhum rhums bio et artisanauxlle. Cela s’est traduit par des encouragements, des coups de main ponctuels sur différents aspects, du soutien moral et financier.
  • Mes collaborateurs du tiers-lieu culinaire (C’est bio l’Anjou) où je suis installé.
  • Différentes entreprises et structures peuplent le lieu, et il y a un vrai travail de mutualisation, de soutien, d’accompagnement et d’humanité.
  • J’ai également bénéficié d’un financement participatif, qui m’a permis d’envisager sereinement le démarrage d’activité, et qui a été au-delà de mesespérances. Cela a permis de fédérer une vraie communauté, fidèle, et qui suit mon histoire au quotidien.
  • J’ai aussi bénéficié d’un prêt d’honneur par l’intermédiaire de BPI France.
  • Le soutien de la BGE est également un vrai plus, par le biais de la qualité de la formation, et dans un second temps par le travail de suivi.
  • Ensuite mes fournisseurs et partenaires qui sont des réels soutiens dans cette aventure.

5.  Ce qui me motive en tant que chef d’entreprise

La création, totale !
Partir d’une page blanche et faire quelque chose à mon image, en gardant ma ligne de conduite.
L’indépendance ensuite, pouvoir gérer mon temps, mon organisation, ma façon de faire.

6. Mes projets du moment

J’ai clôturer ma première année en octobre 2020. Année marqué par plusieurs choses, la situation sanitaire évidemment, ainsi que le démarrage quelque peu compliqué lié aux accords douaniers qui ont tardé à arriver. Mais une fois ces aléas mis de côté, ce n’est quasiment que du bonheur !

Je fais quelque chose que j’aime, donc je n’ai plus l’impression de travailler. Les retours des clients sont très positifs et pleins de bienveillance.

Les projets sont divers et variés : l’achat de nouvel équipement pour améliorer la capacité de production, sortir une nouvelle recette par an, continuer à prendre du plaisir, et enfin pouvoir vivre du fruit de mon travail.

7. Mes 3 conseils pour entreprendre

  1. Savoir bien s’entourer.
  2. Un chef d’entreprise doit être multi-casquette. On ne peut pas tout connaître et faire parfaitement.
  3. Identifier ses points faibles, et faire appel à des compétences extérieures permet de limiter les risques.

8. BGE & moi, comment l’accompagnement BGE m’a-t-il aidé ?

Par la qualité de la formation, des intervenants également. Pouvoir voir tous les métiers que doit connaître un chef d’entreprise est pour moi primordial. Cela permet d’avoir les bases et de définir ses points forts et ponts faibles, afin de mieux s’entourer ensuite. Et par le suivi effectué depuis les prémices de l’histoire jusqu’à aujourd’hui.

J’ai suivi la formation la formation Accès Entrepreneur de Parcours Entrepreneur. Je recommande fortement cette formation. Pour moi, il est aujourd’hui inconcevable de créer une entreprise sans avoir effectué une formation de ce type.

Suivez Papa Ô Rhum sur les réseaux sociaux :

Merci à Cyril BOISNIER pour son portrait.

Accompagné par BGE ANJOU MAINE à CHOLET

En savoir sur Papa Ô Rhum : www.papa-o-rhum.fr
Contact mail : contact@papa-o-rhum.fr
Téléphone : 06 58 07 65 23

Les derniers articles

Besoin d'informations ou de conseils ?

close-link
Etre rappelé